L'équipe RH du mois

«L’entraide est une de nos forces»

La maison d’édition Alma Medien SA, qui célèbre ses 20 ans en 2018, édite les publications HR Today et Miss Moneypenny. Le directeur opérationnel, Tobias Mengis, revient ici sur les rituels communs, les changements en cours dans le secteur de la presse et la récente distinction Q-Award, obtenue par HR Today en 2017.

Quelle est la spécificité de votre équipe?

Tobias Mengis: Entre nous, la communication est ouverte, honnête et empreinte d’humour. Et les liens hiérarchiques sont peu marqués. Je suis impressionné par l’engagement de chacun. Cette attitude nous permet de délivrer des contenus et des services de grande qualité. Enfin, nous collaborons beaucoup entre métiers et domaines d’activité, cette entraide est une de nos forces.

Avez-vous des rituels communs?

Tous les quinze jours, nous partageons un plat de pâtes, après l’avoir préparé ensemble, au rez-de-chaussée dans notre cuisine. Nous allons également manger régulièrement à midi. De plus, une fois par année, nous organisons une sortie d’entreprise. L’an dernier, nous avons passé un week-end prolongé à Zermatt.

Quels changements affrontez-vous en ce moment?

HR Today et Miss Moneypenny sont deux titres bien établis dans leur domaine. Cela dit, le changement est un processus permanent dans le secteur des médias. Ces dernières années, nous avons énormément investi dans nos canaux digitaux. Et nos contenus print sont également revus constamment, avec de nouvelles rubriques et de nouveaux éléments graphiques. Nous sommes toujours en mouvement.

De quoi êtes-vous particulièrement fier?

Je suis très fier de mon équipe, naturellement. J’ajouterais aussi la distinction Q-Award, que nous avons reçue l’an dernier. Ce label nous a été remis par l’association faîtière Presse Suisse, dans la catégorie presse spécialisée. Le jury a reconnu notre modèle très innovant, avec une diffusion multicanal et des contenus de qualité.

Si on vous doublait votre masse salariale, comment investiriez-vous cet argent?

Doubler notre enveloppe salariale impliquerait que nous ayons réalisé une année extraordinaire au niveau des recettes (sourire). Je partagerais d’abord une partie de ces bénéfices avec l’équipe. Puis, j’investirais dans la formation continue, et s’il reste encore quelque chose, j’inviterais un grand chef cuisinier pour nous préparer un plat de pâtes (sourire).

Laisser un commentaire0 Commentaires

Chefredaktorin, HR Today. cp@hrtoday.ch

Davantage d'articles de Corinne Päper

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser