Genève

Les recruteurs face à l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle et son impact sur le recrutement était au cœur d’un atelier de l’événement #truGeneva d’avril 2018 à Genève.

La journée affichait complet (160 personnes) et le style décontracté, direct et rafraîchissant. Initié par le Britannique Bill Boorman, la formule des journées #tru est une «non-conférence car on ne vient écouter personne, on vient échanger et s’enrichir des autres. Dans une journée #tru, on donne autant que l’on reçoit», indiquent les organisateurs sur leur site. Lors d’un des ateliers, suivi par HR Today, les échanges tournaient autour de l’intelligence et son impact sur le recrutement. Constat: les chatbots (logiciel informatique capable d’échanger avec un candidat) impactent fortement le processus de recrutement. «Certains robots sont plus humains que les humains, note une participante. Car eux prennent systématiquement la peine de répondre aux candidats, ce qui n’est de loin pas toujours le cas avec les humains...». Rires crispés dans la salle. Quelqu’un d’autre enchaîne: «Ce qui est certain, c’est que l’intelligence artificielle nous pousse vers la partie noble de notre métier, c’est-à-dire de comprendre le business et les besoins du client, et de construire des ponts avec les candidats.» «Oui, poursuit une participante, la dimension humaine du recruteur restera toujours notre valeur ajoutée». Ce qui provoque cette réponse d’un autre participant: «Je connais de très bon recruteurs qui n’aiment pas les gens. Ils sont très froids et ne s’attachent pas émotionnellement aux personnes, par contre ils excellent dans l’évaluation du candidat avec le poste». Conclusion: le robot et l’humain, avec leurs qualités et leurs défauts, devront apprendre à vivre ensemble.

Laisser un commentaire0 Commentaires

Marc Benninger est le rédacteur en chef de la version française de HR Today depuis 2006.

Davantage d'articles de Marc Benninger

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser