Recherche

«Plus une personne se sentira intégrée dans son travail, plus elle pourra s’y impliquer»

Situez-nous les activités de Caddie Service dans le contexte de l’économie sociale et solidaire genevoise?

Caddie Servie est une association qui propose un service de livraison à domicile à vélo électrique pour les achats effectués dans des commerces genevois. Sa démarche s’inscrit dans la logique du développement durable et dans une économie de proximité. A travers son action, elle favorise le lien social et l’insertion professionnelle des personnes en emploi de solidarité (EdS). A ce titre, Caddie Service a une expertise dans la collaboration avec cette population et s’attache depuis ses débuts à mettre en place un dispositif qui favorise l’intégration professionnelle et la motivation de ses collaborateurs EdS pour qu’ils augmentent leur chance de retrouver un travail dans le marché primaire de l’emploi.

Pourquoi avez-vous choisi ce contexte pour votre recherche?

Le premier constat de l’organisation montre que les personnes ayant vécu
une longue période de chômage – ce qui est le cas des EdS – sont souvent déconnectées de la logique du marché du travail et que l’intégration professionnelle passe avant tout par une phase de réapprentissage des règles du savoir-être et du savoir-faire. Plusieurs personnes en statut EdS interrogées ont tendance à considérer leur travail chez Caddie Service comme une «activité» et non comme un emploi, témoignant ainsi de la difficulté pour l’organisation de faire en sorte qu’elles s’engagent pleinement sur leur activité professionnelle. Nous avions envie de vérifier si les collaborateurs EdS avaient le sentiment d’être maintenus dans une condition précaire ou si au contraire, ils avaient l’impression que Caddie Service mettait tout en œuvre pour qu’ils puissent avoir une chance d’améliorer leur niveau de vie au travail.

Vous montrez qu’il y a une forte corrélation entre intégration professionnelle et implication au travail. Pouvez-vous nous illustrer ce lien avec un exemple?

Oui, notre étude démontre une corrélation fortement positive. Cela signifie que plus l’entreprise intègre professionnellement ses employés, plus leur implication sera élevée. Dans l’échelle que nous avons créée, les items décrivant l’intégration sont par exemple «J’ai l’impression de contribuer à la réussite de Caddie Service» ou «J’ai la possibilité d’évoluer chez Caddie Service». Prenons la formation, c’est une forme d’intégration au travail de la part de l’entreprise, elle va favoriser l’implication de l’employé. Plus l’entreprise va faire des efforts dans ces domaines, plus l’implication sera significative. La définition de l’intégration professionnelle que nous utilisons dans notre recherche est basée sur les réflexions de Serge Paugam, qui la définit comme suit: «On peut parler d’intégration professionnelle si deux conditions sont remplies. A savoir: les salariés éprouvent de la satisfaction au travail et ils exercent un emploi suffisamment stable pour leur permettre de planifier leur avenir et d’être protégés par les aléas de la vie.»

En quoi votre recherche est-elle utile pour d’autres praticiens RH du secteur privé ou public?

Même si cela paraît évident, nous avons pu vérifier que les collaborateurs d’une structure possèdent plus de dispositions à s’impliquer dans leur travail s’ils se sentent intégrés professionnellement. C’est ce que Allen et Meyer appellent l’implication calculée ou plus simplement une relation «donnant-donnant» entre le/la manager et l’employé-e. En résumé, plus une personne se sentira intégrée dans son travail, plus elle pourra s’y impliquer. A chacun-e de trouver quels sont les leviers d’intégration qui fonctionnent le mieux dans son contexte. Et on peut imaginer que si cela s’avère vrai chez des personnes qui ont une situation professionnelle particulière, cela fonctionnera également dans d’autres structures. Quoi qu’il en soit, collaborer avec des personnes impliquées dans leur travail ne fait qu’augmenter la performance d’une structure. Dans tous les sens du terme.

Laisser un commentaire0 Commentaires
Texte: Camille Kunz

Camille Kunz et Carole Mariéthoz ont rédigé un travail de mémoire intitulé: L'intégration professionnelle: un levier indispensable pour l'implication au travail. Le cas des Emplois de solidarité à Caddie Service, dans le cadre de leur MAS RH, des Universités de Genève, Lausanne, Neuchâtel et Fribourg.

Davantage d'articles de Camille Kunz

Camille Kunz et Carole Mariéthoz ont rédigé un travail de mémoire intitulé: L'intégration professionnelle: un levier indispensable pour l'implication au travail. Le cas des Emplois de solidarité à Caddie Service, dans le cadre de leur MAS RH, des Universités de Genève, Lausanne, Neuchâtel et Fribourg.

Davantage d'articles de Carole Mariéthoz

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser