"Une culture du compromis mal comprise" qui inquiète les patrons

L'Union patronale suisse (UPS) s'est inquiétée d'une "une culture du compromis mal comprise" qui gagne du terrain en Suisse. Elle a appelé les partenaires sociaux à "honorer leurs valeurs traditionnelles", lors de la journée des employeurs à Berne.

Valentin Vogt.JPG

Valentin Vogt a appelé les partenaires sociaux à "honorer leurs valeurs traditionnelles". Photo: Keystone

(ats) Le président de l'Union patronale suisse (UPS), Valentin Vogt, a pris en exemple "l'abracadabrante imbrication de la réforme de l'AVS et de la réforme fiscale sortie des délibérations parlementaires". Il a demandé au Parlement que chaque projet présenté soit "pertinent en soi" et puisse "être expliqué de manière convaincante", dans une version écrite de son discours.

La journée des employeurs, à laquelle a participé le conseiller fédéral Ueli Maurer, a toutefois été l'occasion de souligner la "réputation d'excellence" de la formation professionnelle suisse, selon l'UPS. Le thème de cette journée était d'ailleurs "la formation en tant que clé de la mobilité professionnelle".

La formation doit toutefois s'adapter toujours plus vite à l'évolution du monde professionnel, souligne l'UPS. Un effort doit notamment être fait dans le numérique, ou la Suisse "ne joue pas tout à fait en première ligne", a souligné M. Vogt.