200 salariés de Galderma manifestent devant Nestlé à Vevey (VD)

Près de 200 salariés français de Galderma ont protesté devant le siège de Nestlé à Vevey (VD) contre la fermeture de leur site de Sophia Antipolis (F) qui emploie 550 personnes. Lors d'une réunion avec des représentants du personnel de sa filiale, le géant vaudois s'est engagé à maintenir un maximum d'emplois.

Galderma.JPG

Galderma est passée sous contrôle total de Nestlé en 2014. Photo: Keystone

(ats) Lors de cette rencontre, les représentants de la multinationale ont déclaré soutenir les employés de leur filiale dans le cadre du processus en cours. Ils se sont engagés à proposer des options pertinentes à tous ceux touchés par les changements annoncés par Nestlé Skin Health, a déclaré Sébastien Cros, porte-parole de Galderma à l'ats.

Cela passe par la recherche de repreneurs, qui est dirigée par l'équipe locale. Nous avons reçu plusieurs offres sur des périmètres différents, a-t-il indiqué. L'objectif est de maintenir le maximum d'emplois et d'activités cohérents avec le savoir-faire des équipes sur place. Des options seront proposées aux personnes impactées. Un processus social est par ailleurs engagé en France.

"On a eu un dialogue de personnes responsables", a observé pour sa part, Nathalie Strauss, déléguée syndicale et secrétaire du comité d'entreprise à l'issue de la réunion. "Je vais croire dans les valeurs de ces gens."

Respect exigé

Dans la matinée, quelque 200 employés venus en bus du sud de la France avaient fait part de leur indignation devant la fermeture annoncée du site et les menaces pesant sur 400 postes sur les 550 que compte le laboratoire de dermatologie. Vêtus de gilets jaunes, ils ont brandi banderoles, pancartes, drapeaux français, poupées à l'effigie du directeur général de Nestlé.

"Nestlé, du respect", "550 salariés à prix cassés", "Nestlé nous entube", pouvait-on lire sur les bannières. Les participants ont distribué des tracts aux automobilistes et chanté leur version de la Reine des neiges sur le refrain "Licenciés, sacrifiés". Tout de noir vêtus, ils ont fait un haka, imitant les rugbymen du Pacifique.

"On ne peut fermer impunément un centre de recherche. Les autorités françaises sont derrière nous. On se bat pour tous les salariés de Nestlé France. On est les premiers, mais d'autres vont suivre", a souligné la déléguée syndicale lors de la manifestation qui s'est déroulée dans le calme. Une autre se déroulait en parallèle sur le site de Sophia Antipolis, près de Nice.

Pour fin septembre 2018

Créée en 1981, la société Galderma Recherche et développement/Nestlé Skin Health se présente comme le plus grand laboratoire au monde dédié exclusivement à la dermatologie. La fermeture du site a été annoncée à mi-septembre 2017 pour fin septembre 2018. Depuis les salariés ont multiplié les actions pour faire entendre leur voix.

Galderma avait annoncé en septembre dernier ce plan de suppression d'emplois sur le site implanté depuis 1981 à Sophia Antipolis dans le cadre d'une réorganisation de ses activités de soin de la peau.

L'intention du groupe est de se réorienter vers les médicaments biologiques et traitements systémiques, en établissant un nouveau centre d'excellence dans le canton de Vaud.

Pour mémoire, Galderma est passée sous contrôle total de Nestlé en 2014, après le rachat par le groupe alimentaire vaudois de la part du groupe français L'Oréal, numéro un mondial des cosmétiques, dans leur coentreprise.