Moins de risque d'être au chômage durant longtemps

Le risque d'être au chômage durant une longue période a baissé de 11% depuis 2003 grâce au service public de l'emploi. Selon une étude commandée par la Confédération, le risque d'arriver en fin de droits reste toutefois identique.

Chômage.jpeg

Le taux de chômage de longue durée a reculé de 11% entre 2003 et 2016. Photo: 123RF

(ats) La réduction du nombre de chômeurs longue durée et de la période de perception d'indemnités journalières constitue l'amélioration la plus significative, indique le Secrétariat d'Etat à

l'économie (SECO). En moyenne, la durée de perception s'élève à huit jours, soit une réduction de 4,5%. Par rapport au total des indemnités (5,5 milliards), cela représente une économie de 250 millions en 2017.

Le taux de chômage de longue durée a également reculé, de 11% entre 2003 et 2016. L'étude n'a relevé aucune amélioration pour les arrivées en fin de droits ou pour les réinscriptions auprès des offices régionaux de placement.

Les résultats mettent en évidence une amélioration de l'efficacité parmi les demandeurs d'emploi bénéficiant de durées moyennes d'indemnisation et d'une réinsertion plus rapide.

L'étude a été demandée par la commission de surveillance du fonds de compensation de l'assurance-chômage. Elle devait vérifier si le service public de l'emploi atteint les objectifs de réinsertion rapide et de longue durée des chômeurs sur le marché du travail.