Performance "réjouissante" des placements de l'AVS, l'AI et des APG

Les Fonds de compensation AVS/AI/APG (Compenswiss) ont dégagé un rendement net de 7,11% en 2017, un des plus hauts niveaux depuis 2010. La fortune sous gestion a progressé de 34,8 à 36,8 milliards de francs.

Carte AVS.JPG

Le rendement net de la fortune du Fonds de compensation de l'AVS s'élève à 6,82% contre 3,75% l'année précédente. Photo: Keystone

(ats) C'est une "performance réjouissante", a indiqué jeudi Compenswiss. Ce résultat "ne doit toutefois pas faire oublier que le Fonds de compensation AVS devra faire face à des défis importants au cours des prochaines années, notamment à une hausse des dépenses et à une baisse de la fortune dues à l'évolution démographique".

Malgré les tensions géopolitiques, 2017 a été une "très bonne année boursière", ce qui a notamment permis d'augmenter le montant total de la fortune sous gestion, souligne Compenswiss. A fin 2017, la fortune de placement atteignait 34,6 milliards de francs (32,24 milliards à fin 2016) et les liquidités 2,2 milliards (2,4 milliards).

Rendement net de 7,11%

Le rendement net sur la fortune de placement s'est élevé à 7,11% contre 3,93% l'année précédente. Le rendement net sur les liquidités a atteint 0,25% contre un rendement négatif de 0,04% en 2016. Une gestion active des liquidités a permis de minimiser l'impact des taux négatifs.

Le rendement net de la fortune du Fonds de compensation de l'AVS s'élève à 6,82% contre 3,75% l'année précédente. Celui de l'AI est de 6,84% (2,63% à fin 2016) et celui des APG de 6,98% (3,85%). Les coûts de gestion de la fortune et les charges d'exploitation ont été de l'ordre de 0,2% du montant de la fortune totale, soit une légère hausse de 0,02% par rapport à 2016.

Les perspectives des Fonds AI et APG sont "positives". Celles du Fonds AVS sont "plus préoccupantes" en raison de l'évolution démographique et du vieillissement de la population. "L'écart entre les charges et les recettes se creuse davantage chaque année", souligne Compenswiss.

Rejet de la réforme

En septembre dernier, le peuple a rejeté la réforme Prévoyance vieillesse 2020 et l'arrêté sur le financement additionnel de l'AVS. En conséquence, l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS) prévoit que la fortune du Fonds AVS "pourrait être épuisée d'ici à fin 2030 environ".

Vu la diminution probable de la fortune du Fonds AVS, "il sera nécessaire d'adapter progressivement la stratégie de placement". Des placements liquides à court terme devront être privilégiés ce qui aura un impact négatif sur le rendement de la fortune.

Le Parlement a approuvé en juin dernier la nouvelle loi fédérale sur les fonds de compensation AVS/AI/APG. Elle permet la création au 1er janvier 2019 d'un nouvel établissement de droit public de la Confédération pour administrer ces fonds. Il siégera à Genève.