Une première "helpline" nationale pour aider les jeunes chômeurs

L'association faîtière Check Your Chance lance le premier service national d'assistance téléphonique pour lutter contre le chômage des jeunes. Des spécialistes de Pro Juventute sont à tout moment disponibles au numéro 0800 GO4JOB. Le secteur privé finance l'initiative.

Check your chance.png

En cas de chômage "existant ou potentiel", il s'agit en premier temps d'évaluer la situation avec l'appelant et de lui apporter du soutien pour continuer sa démarche. Photo: Check Your Chance

(ats) La Suisse comptait l'an dernier quelque 50'000 jeunes au chômage. C'est trop, estime l'Union patronale suisse (UPS). Le grand nombre de ruptures de contrats d'apprentissage - en particulier dans les branches de la coiffure et de la gastronomie - préoccupe aussi l'organisation d'employeurs.

"Pour lutter contre le chômage des jeunes, il faut non seulement beaucoup d'engagement, mais aussi de nouvelles idées et approches", a déclaré devant les médias à Zurich Valentin Vogt, président de l'UPS et également de l'association Check Your Chance.

Des propositions novatrices que Check Your Chance a concrétisées en mettant sur pied la première "helpline" à l'attention des jeunes en recherche d'emploi. L'idée: un point de contact national, facilement accessible par téléphone ou courriel et disponible 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, en allemand, français et italien.

Combler une lacune

Jusqu'à présent il manquait un tel service en Suisse, et le nouveau dispositif comble une lacune, souligne Valentin Vogt. Le chômage des jeunes constitue déjà l'un des principaux thèmes de Pro Juventute, dont l'équipe de conseillers enregistre quelque 1000 demandes par an en lien avec l'intégration professionnelle.

L'offre - gratuite - au numéro "0800 GO4JOB" s'adresse tout d'abord aux jeunes. Mais les parents et proches, les enseignants des écoles professionnelles et les formateurs peuvent également y recourir. Les informations sont traitées de manière confidentielle.

En cas de chômage "existant ou potentiel", il s'agit en premier temps d'évaluer la situation avec l'appelant et de lui apporter du soutien pour continuer sa démarche. Ensuite, le jeune sera par exemple orienté vers le service spécialisé le plus approprié dans sa région.

L'UPS espère ainsi contribuer à ce que les services concernés publics et privés puissent identifier les cas problématiques et intervenir à un stade précoce. Divers partenaires et entreprises, dont Swisscom, soutiennent le projet.