Littérature RH

Il faut (dé)libérer l'entreprise

En tant que lieu de l’interdépendance choisie et de la coopération volontaire, l’entreprise est le lieu du dialogue au travers duquel se tissent et se retissent en permanence les fils de l’action commune. Selon Mathieu Detchessahar, cette pratique du dialogue ne suppose pas la suppression des règles ou de l’autorité mais leur refondation. C’est un défi pour le management que de savoir soutenir, animer et organiser le dialogue. Son nouvel ouvrage, L'entreprise délibérée, explore les voies d’un management par le dialogue.

Le monde de l’entreprise est en pleine mutation, rappellent les éditions Nouvelle Cité sur leur site web. Le sentiment que l’on arrive au bout d’un modèle d’organisation et de management est désormais très largement partagé. Les tourments de la perte de sens montrent qu’il est grand temps de changer de modèle.

Cette aspiration au changement est reprise avec enthousiasme par les cadres et dirigeants eux-mêmes qui proposent de «libérer l’entreprise». Ils promeuvent alors l’autonomie, la liberté, la responsabilité, la suppression des hiérarchies… Pourtant, et aussi séduisante soit-elle, cette approche souffre d’un défaut originel, selon Mathieu Detchessahar: les entreprises ne peuvent être le monde de l’autonomie et de la liberté. Elles sont au contraire le monde des dépendances assumées dans lequel chaque participant renonce à déterminer seul son action pour la définir de façon coopérative avec les autres… et faire mieux ensemble.

 

L'ouvrage L'entreprise délibérée a paru en février 2019 au éditions Nouvelle Cité.

Laisser un commentaire0 Commentaires
Davantage d'articles de Nouvelle Cité

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser