Conseils pratiques

Onze astuces à ne pas oublier avant un entretien d’embauche

Arriver à un entretien de recrutement en retard, car on a oublié de repérer les lieux avant. Voilà un des écueils qu’il est judicieux d’éviter. En voici dix autres.

Il existe des bibliothèques entières sur le sujet de l’entretien d’embauche à destination des candidats, sans compter l’information disponible sur Internet, notamment sur les sites des cabinets de recrutement. L’objet de cet article n’est pas de vous apprendre les bases, nous partons de l’idée qu’elles vous sont accessibles et connues, mais plutôt de mettre en avant des éléments trop souvent oubliés, sous-valorisés et sous-estimés:

1. Avant l’entretien

Ne pas oublier que votre interlocuteur (recruteur) se renseigne auprès de la réception sur votre comportement. Notre personnalité vraie se révèle souvent quand on ne se sait pas ou croit ne pas observé.

2. Comprendre pourquoi on a été invité

Il est indispensable de savoir pourquoi on a été invité à un entretien d’embauche. Peut-être que vous pensiez que c’était parce que vous maîtrisez 7 des 10 compétences listées sur l’annonce (certainement d’ailleurs). Mais peut-être est-ce aussi en raison de la maîtrise d’une langue peu commune dans votre CV. Identifiez donc votre valeur en posant la question. A fortiori si vous correspondez peu au descriptif!

3. Spécialisation

La quadrature du cercle pour chaque recruteur est de trouver le bon mélange entre les compétences du candidat et son attitude. Plus vous êtes spécialisé, plus vous avez des compétences uniques, moins la personnalité jouera un rôle dans le processus de décision. Mais jusqu’à un certain point. Donc faites (faire) une évaluation aussi objective des uns et de l’autre, pour savoir ce qui fait réellement votre force.

4. Le dialogue

Un entretien d’embauche est avant tout un dialogue d’évaluation des compatibilités. Si l’un, le recruteur, ou l’autre, le candidat, sont trop «désespérés» de se vendre, cela se sentira. Ce n’est pas pour rien que l’on dit qu’il vaut toujours mieux chercher une nouvelle activité quand on n’en a pas besoin ou même envie. Recruteur et candidat: prenez le temps de comprendre qui est la personne qui est en face de vous.

5. Préparez des questions

Candidats, soyez prêts avec des questions. La question représente l’intérêt (donc la curiosité, l’intelligence n’est pas loin). Et si vraiment l’intervieweur a tellement parlé que vous savez tout, le dialogue, l’échange, n’a pas eu lieu!

6. Eviter d’être constamment dans l’accord et l’acquiescement

De nombreux candidats (néophytes et/ou désespérés) ont une fâcheuse tendance à être systématiquement d’accord avec l’intervieweur. Vous risquez de donner une image de quelqu’un sans relief.

7. Moteurs de recherche et autres réseaux sociaux

Sachez ce que Google dit de vous. Et Facebook et LinkedIn et Instagram. Est-il nécessaire de répéter que nos images aujourd’hui sont publiques? Et que si vous avez négligé cet aspect-là de votre profil en publiant (ou laissant publier) des informations dont vous n’êtes pas fier, au moins sachez-le et soyez prêts à thématiser.

8. Repérer les lieux

Vous voulez, vous devez arriver aussi détendu que possible à votre lieu de rendez-vous. Repérer les lieux (ou prenez une marge énorme), suffisamment d’émotions vont vous assaillir sans avoir besoin d’être stimulées par celles liées à de la logistique pure.

9. Éteindre ce p... de téléphone

Un téléphone qui sonne, qui bipe, qui vibre (ou qui est même visible!) pendant un entretien est tabou. C’est plus grave qu’au cinéma ou pendant un office religieux. Et si par malheur vous avez oublié d’enlever une alarme (qui sonne malgré le mode avion), ne regardez pas votre téléphone, même un coup d’œil.

10. Lunettes de soleil sur le front (mais pourquoi faites-vous cela?)

Dans la série des fautes de goût et à l’approche des beaux jours: pas de lunettes de soleil sur le front, ou sur la table, c’est un entretien professionnel. Pas un apéritif entre amis.

11. Remercier

Quoi qu’il se soit passé pendant l’entretien, et même si vous avez renoncé dans votre tête, remerciez pour le temps consacré. Le monde est petit, on finit toujours par se recroiser, autant laisser une bonne impression.

Ayez une idée claire de ce que vous voulez, valez, représentez et pouvez. Avec cela la réussite de la discussion est quasiment assurée (même si elle ne débouche pas sur une offre). Le reste est question de savoir-vivre, et c’est somme toute assez facile à apprendre.

Laisser un commentaire0 Commentaires

Administrateur depuis 1999 de Careerplus, l’un des leaders suisses du recrutement fixe, Frank Gerritzen est parallèlement associé (depuis 2012) chez Ganci & Partners, un cabinet de recherche de cadres et spécialistes au niveau international. Ce binational suisse et néerlandais, qui s’est formé à l’Ecole hôtelière de Glion et à la Columbia University de New York, est par ailleurs féru de ski-alpinisme.

Davantage d'articles de Frank Gerritzen

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser