Covid-19

Un retour au bureau facilité par la technologie

Après l’expérience forcée du semi-confinement, est-il encore nécessaire de faire l’éloge du télétravail? Le constat est sans appel: les entreprises ont largement adopté ce mode de fonctionnement qui va, sans conteste, être un pan indissociable de la gestion du travail de demain.

Aujourd’hui, le retour au bureau se profile avec des questions majeures en termes de gestion des risques. En six points, on peut s’interroger sur la manière dont la technologie peut assister ces nouveaux modes de travail et sécuriser les espaces et les collaborateurs.

  • Les limites du home office; un constat

Le semi-confinement a permis à chacun de découvrir ses limites et ses affinités avec le travail à domicile, certains aspirant à plus de calme ou à un environnement de travail plus professionnel, hors du domicile. A ce titre, les espaces de coworking sont une réponse propice. Des plateformes en ligne référencent les espaces en Suisse et permettent de prendre contact avec leurs responsables.

  • La mobilité; un maillon à risque

Aux expériences mitigées du home office, s’ajoute le risque inhérent aux déplacements des collaborateurs pendulaires, la promiscuité des transports publics étant bien entendu à éviter.

  • La flexibilité; la panacée

Considérant ces points, la flexibilité semble être le mot d’ordre et un impératif que la technologie doit adresser. Il faut une solution qui permet au collaborateur de librement décider du lieu de travail du lendemain, sans devoir se soumettre aux contraintes du calendrier de présence imposé par l’entreprise, soit travailler «à domicile» au bureau, dans un espace de coworking. Une agilité qui doit permettre de répondre aux besoins individuels, en fonction du rôle, de la position, de l’activité et des impératifs de chacun.

  • Les déplacements dans les bureaux; une source de propagation

La digitalisation des espaces de travail permet de guider le collaborateur vers le bureau sécurisé, raisonnablement occupé. Ainsi, les déplacements inutiles des employés à la recherche d’un bureau libre sont écartés. Le collaborateur est orienté, en temps réel, ce qui minimise les maillons de contamination possibles. De nombreuses technologies permettent de réaliser cette dite «transformation digitale». Certaines s’appuient sur l’infrastructure Wifi existante alors que d’autres nécessitent l’installation de capteurs.

  • La distance sociale dans l’entreprise; un impératif à respecter

En termes d’affluence, certaines zones sont particulièrement sensibles. La cafétéria en est un exemple. Afin de limiter les risques, certaines technologies smart mesurent la position des Smartphones – le niveau de fréquentation - et informe le collaborateur, en temps réel. Ce monitoring permet de cadrer les présences, sans les contraintes d’horaires imposés.

  • Une app de traçage pour gérer une nouvelle vague?

Apple et Google offriront, dans les mois à venir, une interface qui permettra aux applications mobiles d’identifier les déplacements et les contacts des porteurs potentiels de virus. Cette fonctionnalité donnera la possibilité à l’entreprise de sécuriser sa force de travail et ses espaces par un monitoring des zones potentiellement infectée et par un cloisonnement immédiat des collaborateurs. Il s’agit, en d’autres termes, de déployer, à l’échelle de l’entreprise, les velléités de l’Administration fédérale.

La technologie peut offrir flexibilité et sécurité. Ce sans nécessiter de parades provisoires ni de contraintes logistiques insurmontables.

Une app pour mieux gérer les espaces de travail

Rendre la flexibilité accessible à tous: c'est ce que souhaite la société dashcom via une application mobile qui référence les espaces de coworking et simultanément gère les espaces de travail au sein des entreprises. Une solution qui informe des disponibilités - en temps réel - des places de travail sur le site de l’entreprise et dans les espaces de coworking. Par un simple clic, le collaborateur peut annoncer sa présence. La digitalisation des espaces de travail, telle que la propose dashcom, permet à l’entreprise de guider le collaborateur vers un bureau raisonnablement occupé. Le collaborateur est orienté par l’app mobile. Déployée sur l’infrastructure Wifi, cette dernière monitore la présence de chaque individu, dans chaque espace et dans le respect des dispositions légales.

Ce monitoring de présence permet à l’entreprise de décider du nombre maximal de collaborateurs dans chaque bureau et ainsi garantir les distanciations sociales. Elle permet également de sécuriser les espaces communs. L’app informe les collaborateurs, en temps réel, de la fréquentation, par exemple, de la cafétéria. Cette mesure permet de cadrer les présences, de limiter les accès et ainsi assurer la sécurité dans tous les espaces.

www.dashcom.ch

 

Laisser un commentaire0 Commentaires

Philippe Jemelin est co-fondateur et managing partner de la société dashcom, basée à Fribourg.

Davantage d'articles de Philippe Jemelin

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser