Nouvelles technologies

Collaboration entre homme et machine: 5 facteurs de succès

La numérisation, l'automatisation et l'intelligence artificielle transforment rapidement le monde du travail. Les nouvelles technologies créeront de nouveaux emplois, produits et services. A condition bien sûr que les entreprises soient prêtes à sortir des sentiers battus et à réfléchir aux interactions entre l'homme et la machine.

  1. Essentielle au succès: la relation entre l'homme et la machine
    Le succès des entreprises dépendra de plus en plus de la manière dont l’homme et la machine travaillent ensemble. En conséquence, la gestion des ressources humaines doit se réinventer. Elle doit devenir un partenaire des employés pour leur développement personnel et ne pas considérer les machines comme une menace, mais bien comme une opportunité de croissance.

  2. La gestion classique des ressources humaines ne suffit plus
    Au terme «gestion des ressources humaines» – GRH – doit être ajouté un «M» pour «machine». La nouvelle appellation est donc gestion des ressources humaines et machines (GRHM). Sa mission principale consiste à s’assurer de l’équilibre de la relation entre employés et machines. Pour réussir cette transformation, il est important de responsabiliser les employés et de les préparer à leurs nouveaux rôles et au rôle que joue la technologie dans ce contexte. À défaut, l'organisation deviendra tôt ou tard un employeur peu attractif.

  3. Les machines créent les conditions propices au développement personnel
    Les nouvelles technologies ne sont pas l’ennemi de l’employé. L'automatisation et l'optimisation continue des processus métier soulagent les salariés. Ces capacités libérées leur permettent de se concentrer sur de nouvelles tâches et problématiques qui non seulement font progresser la société, mais élargissent également leurs horizons tout en les faisant avancer professionnellement.

  4. Travail en équipes indépendantes et nouveau rôle du manager
    Dans le monde du travail de demain, travailler indépendamment en équipe constitue une composante importante. L'accent est mis sur le transfert des responsabilités autant que possible aux équipes et aux collaborateurs. Dans un tel environnement où l'équipe est largement indépendante, le manager voit également son rôle évoluer. Il agit comme accompagnateur-consultant. Il organise les priorités des équipes plutôt que de prendre des décisions. Il suit les résultats et les activités de son équipe à l'aide d’un tableau de bord. Ainsi, le nombre de réunions de visu est considérablement réduit, par exemple à une seule par trimestre.

  5. Ce nouveau travail nécessite de nouveaux outil
    L'avenir du travail est façonné non seulement par des équipes indépendantes, mais également par des opérations collectives menées avec d'autres équipes ou partenaires externes. Cela nécessite de nouvelles plateformes techniques, à savoir des infrastructures collaboratives. Ainsi, ensemble – au-delà de l’entreprise, de l’équipe et du pays – les problèmes peuvent être résolus, les processus métier peuvent être optimisés, de meilleures pratiques peuvent être définies et de nouveaux domaines d’activité peuvent être développés.

Une chose est sûre, à l’avenir, les machines se chargeront de nombreuses activités, effectuées jusqu’à présent par des êtres humains. C'est pourquoi de nouveaux rôles et fonctions apparaissent dans les entreprises. Les départements RH doivent accompagner cette transformation et devenir le moteur de cette nouvelle relation de travail entre l'homme et la machine.

 

 

 

Laisser un commentaire0 Commentaires
Texte: Jan Krans

Jan Krans est directeur Enterprise Collaboration chez Atos, membre de la communauté scientifique d'Atos et chargé de cours à l'Université néerlandaise de La Haye, où il traite du travail 2.0. Il s’intéresse à la question du travail de demain en lien avec le numérique et la conduite du changement. www.atos.ch

Davantage d'articles de Jan Krans

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser