Insertion humanum est

Stages d’insertion, d’évaluation et de découverte: un enjeu majeur d’employabilité

AdR, EDS, ETC, ETFI, stage Liasi: autant d’acronymes qui recoupent une même réalité, à savoir qu’une étape intermédiaire est parfois nécessaire avant de réintégrer durablement le marché du travail. Des outils tant au service des bénéficiaires que des employeurs, à condition d’être employés à bon escient.

Les buts d’un stage orienté insertion professionnelle sont multiples. Il s’agit pour le stagiaire d’acquérir ou d’actualiser ses compétences, de réintégrer le rythme quotidien d’un emploi avec des horaires et des règles, une vie sociale professionnelle, de retrouver autonomie et confiance en soi, de pratiquer ou améliorer son français si nécessaire, mais aussi de valider ou invalider un projet professionnel. L’outil stage constitue donc une étape essentielle dans le processus d’insertion ou de réinsertion professionnelle pour l’évaluation globale de la situation du candidat.

Dans certains cas précis, le stage n’est rien de moins qu’un passage obligé pour pouvoir ensuite convaincre un employeur dans le cadre d’un processus de recrutement: candidat éloigné du marché du travail, références négatives, reconversion professionnelle. Il s’agit donc d’obtenir des références actives et exploitables, des conseils pour la mise en œuvre du retour à l’emploi en identifiant l’environnement le plus adéquat et, idéalement, une recommandation!

Toutefois et quel que soit le but du stage, pour qu’il soit source de valeur ajoutée autant pour la personne accompagnée que la structure qui l’accueille, un cadre formel doit être posé: durée déterminée (même si une prolongation d’un commun accord dans un but précis est possible), contrat de stage tripartite entre la structure formatrice, le bénéficiaire et l’institution dont il dépend, objectifs du stage.

N’oublions pas qu’en droit suisse, les rapports de travail durant un stage relèvent du droit du travail: l’employeur est par conséquent tenu de respecter les obligations légales selon les articles 319 et suivants du Code des obligations et de la loi sur le travail. L’employeur est également tenu de respecter les dispositions prévues par le droit fédéral et cantonal concernant les assurances et charges sociales (même en cas de stage non rémunéré), notamment en termes de cotisations AVS/AI/APG, assurance accidents professionnels, assurance accidents non professionnels et prévoyance professionnelle.

Quels sont les résultats concrets de ces stages d’insertion? Selon une étude du Contrôle fédéral des finances datant de 2015, deux tiers des participants à un stage en lien avec le chômage ou l’aide sociale ont trouvé un emploi à l’issue de ce stage. Un tiers d’entre eux travaillent ensuite sur la base d’un contrat à durée indéterminée et peuvent ainsi être considérés comme durablement réintégrés. Un incontestable rapport gagnant-gagnant avec les employeurs! Pour l’entreprise, le stage constitue par ailleurs un outil de valorisation de la politique de responsabilité sociétale, de mise en œuvre d’une politique RH innovante et inclusive, mais aussi un atout pour tester un potentiel nouveau collaborateur en donnant la chance à une personne au parcours non-linéaire, mais résiliente et volontaire.

Ces stages doivent bien sûr être encadrés: ils nécessitent une réelle mobilisation en interne pour former et accompagner le stagiaire dans sa montée en compétence et la valorisation de cette expérience. Le debriefing ou l’évaluation de fin de stage revêt par conséquent une importance capitale pour la suite du processus de (ré)insertion en fournissant un baromètre objectif de l’employabilité à l’instant T de la personne suivie (savoir-faire, savoir-être et savoir-devenir).

Le stage a tout bon pour booster l’employabilité; attention toutefois aux abus! En effet, l’activité de certaines entreprises ou institutions repose majoritairement sur des personnes placées soit en stage long soit en contrat d’insertion. N’oublions pas que plus le temps passé dans un tel dispositif est long, plus le bénéficiaire mettra du temps à retourner en emploi sur le marché «ouvert». La vigilance est donc de mise et une approche au cas par cas nécessaire pour que le stage représente une opportunité partagée avec les employeurs.

 

Zoom sur les possibilités de stage par canton:

 

Laisser un commentaire0 Commentaires
Texte: Sisu Lab

Sisu signifie en finnois «force intérieure qui donne du courage et de la créativité». Au travers d’une approche disruptive et créative, Sisu Lab propose des prestations de formation, d’animation de workshops, de guidance d’équipe, mais aussi des outils pédagogiques à destination des acteurs de l’insertion sociale et professionnelle. Ses créatrices sont Mickaëlle Haution-Pra, Céline Mercader-Cools et Elise Oudiné.

Davantage d'articles de Sisu Lab

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser